Tout temps passé a terre n'est qu'un intervalle de surface.

Jamais sans mon couteau (Si possible en acier H1)

Une pièce mythique de l’équipement du plongeur est son couteau. Il figure dans tous les manuels de plongée, il est présent dans l’imaginaire collectif du plongeur, mais a surtout sacrément évolué depuis quelques temps.

P8120685-02-01.jpeg

Nous sommes passés du poignard Bowie a la Rambo/Dundee accroché au mollet au couteau plus discret attaché au gilet.

Mais pourquoi un couteau ? J’ai demandé autour de moi quelle est la principale utilisation du couteau de plongée ? voici grosso merdo le palmares:

  1. Couper un fil de pèche sous l’eau.
  2. Saucisson/décapsuleur post-plongée.
  3. En cas d’attaque par la Corée du Nord.
  4. Manutention sur le bateau.

J’ai beau chercher, je ne trouve nul par de trace de trace d’auto-défense contre les requins, ou déblocage d’écoutille sur épave maudite.

J’ai avec moi deux couteaux lorsque je plonge:

  • Un couteau outil, typiquement celui qui est plus facilement accessible en cours de plongée. Dans l’idéal c’est un couteau sans pointe, mais qui peut être utilisé comme tournevis, levier, coupe serflex, voir même pour taper sur la bouteille pour alerter le copain. Pour celui ci, j’utilise un Squeeze Blunt, après avoir utilisé longtemps un squeeze Tanto.
  • Un couteau dit « coupant », généralement rangé à l’intérieur de ma poche qui va me servir surtout à bord du bateau. Et mon choix s’est porté vers une légende du couteau marin, le Spiderco en acier H1, et plus particulièrement le modèle Salt-1. Il lui est impossible de rouiller, s’oxyder, ou quoi que ce soit. Les petits malins de Spiderco ont enlevé toute trace de carbone dans la lame pour la remplacer par de l’azote. Le Salt-1 que vous voyez sur la photo reste constamment dans mon gilet, et ne sèche jamais depuis plus de 2 ans.

Alors évidemment, on me dit souvent que deux couteaux c’est excessif, mais à l’usage c’est toujours très pratique. Et quand on en a besoin, ceux qui trouvaient décalé d’avoir deux couteaux sont toujours les premiers à dire que finalement, c’est bien pratique. Enfin, le canif Spyderco est tellement discret au fond d’une poche, sécurisé par une drisse, que personne ne trouvera à dire quoi que ce soit.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :